Now Reading:
Niger : plusieurs enquêtes suite au décès accidentel d’un soldat français
Full Article 3 minutes read

Dans la nuit du 9 au 10 décembre, le brigadier-chef Karim El Arabi du 2e régiment de hussards a été victime d’un accident de la route dans la région d’Aguelal au Niger. Il a été évacué par hélicoptère vers l’antenne médico-chirurgicale américaine d’Agadez où il est décédé peu avant quatre heures du matin.

 

Selon le New York Times, un Green Beret du 3rd Special Forces conduisait le véhicule impliqué, alors qu’il était probablement sous l’emprise de l’alcool. Il a également été grièvement blessé et évacué vers un hôpital militaire américain en Europe. L’accident a eu lieu alors que les soldats français et américains n’étaient pas en service, a également affirmé le journal américain. Le soldat français « n’était pas engagé dans une activité opérationnelle au moment des faits », a effectivement confirmé l’état-major de l’armée de terre dans un communiqué. L’US Army a ouvert une enquête sur cet accident afin de vérifier si la consommation d’alcool avait joué un rôle dans l’accident, selon une information rapportée par l’AFP. Une enquête française est également en cours afin de déterminer les circonstances exactes de son décès.

 

Plusieurs responsables du haut commandement américain ont exprimé publiquement leur inquiétude concernant les récentes dérives liées à l’alcool au sein de l’armée américaine, en particulier au sein des forces spéciales. En effet, ces derniers mois, plusieurs affaires particulièrement lugubres sont venues éclabousser ces unités prestigieuses, dont le meurtre d’un Green Beret par deux Navy SEALS et deux Marines Raiders en 2017 au Mali ou une affaire de mœurs en Somalie impliquant deux autres SEALS. Le Congrès qui s’est également ému de ces atteintes à l’« éthique » et au « professionnalisme », a commandé un rapport au Pentagone sur ce phénomène.

 

Les forces spéciales américaines sont notoirement présentes au Niger à Niamey, Aguelal, Agadez. La base aérienne 201 à Agadez subit actuellement de lourds travaux et doit accueillir à partir de 2019 un important hub du renseignement américain qui constituera la seconde plus grande base américaine de drones armés en Afrique après celle de Djibouti. Elle accueillera des MQ-9 Reaper, des avions ISR et un C-17.

 

Le 3rd Special Forces Group est une unité de forces spéciales de l’US Army, l’armée de terre américaine, opérant sous le commandement interarmées de l’US SOCOM. Il s’agit d’une unité extrêmement sollicitée dont la zone de responsabilité première est l’Afrique subsaharienne (à l’exception de la Corne de l’Afrique), mais également amenée à opérer au Moyen-Orient. Le groupe a notamment perdu deux hommes dans l’explosion d’un IED en Afghanistan le 27 novembre dernier et quatre autres opérateurs dans l’embuscade de Tongo Tongo au Niger en octobre 2017.

 

Le 2e RH auquel appartenait le BCH El Arabi est une unité conventionnelle de l’armée de terre spécialisée dans le renseignement d’origine humaine (ROHUM). Considéré comme le « petit frère » du 13e RDP, il appartient au « deuxième cercle » des forces spéciales françaises pouvant renforcer le cas échéant les unités du commandement des opérations spéciales (COS) pour des besoins ponctuels.

Input your search keywords and press Enter.